ミシェル・アンリ研究
Online ISSN : 2189-6836
Print ISSN : 2185-7873
抽象芸術と感情
アンリの生の現象学とリオタールの崇高‐前衛論から
加國 尚志
著者情報
ジャーナル フリー

2017 年 7 巻 p. 21-39

詳細
抄録

Dans Voir l’invisible, Michel Henry explique sa théorie de l’expression en lisant les textes sur l’art abstrait de Vassily Kandinsky. Le principe de l’art chez Kandinsky, formulé comme « immanence = intériorité = vie = invisible = pathos », déploierait les concepts fondamentaux de la philosophie de la vie. Henry reconnaît l’essence de la peinture dans les œuvres de Kandinsky, et y repère le point où la peinture s’apparaît comme révélation, c’est-à-dire comme expression de sentiments intérieurs et invisibles. Nous examinons cette pensée de l’art abstrait comme manifestation de la vie invisible, en la comparant à la théorie du suprême et de l’avant-garde de Jean-François Lyotard. Ce dernier interprète les œuvres de David Newman comme une expression de l’instant, de l’ici et du maintenant, laquelle contraste avec la temporalité du capitalisme moderne et de la techno-science d’information. En suivant leur critiques communes de la notion traditionnelle de représentation, nous comparons la théorie henryenne de l’art abstrait comme expression de la vie intérieure avec celle de l’avant-garde comme expression du suprême et de l’instant. Et ce afin de dessiner la possibilité de l’art contemporaine dans l’histoire de l’art, et de comprendre sa relation avec la philosophie du XXe siècle, laquelle assume la difficulté de notre temps, et entend révéler la vie cachée au-delà de représentation.

著者関連情報
© 2017 日本ミシェル・アンリ哲学会
前の記事 次の記事
feedback
Top