史学雑誌
Online ISSN : 2424-2616
Print ISSN : 0018-2478
ISSN-L : 0018-2478
フランス革命期の「赤い司祭」 : ジャン-フランソワ・カリオンの場合
佐藤 真紀
著者情報
ジャーナル フリー

1994 年 103 巻 10 号 p. 1773-1793,1886-

詳細
抄録

On constate bien l'importance du mouvement paysan pendant la Revolution francaise. Mais on n'a pas encore reussi a preciser sa tendance et sa nature a cause de la diversite des opinions. Nous essaierons donc ici de montrer l'image reelle des masses rurales autant que possible, en nous appuyant sur "l'affaire Carion" en Bourgogne, un de ceux qui ont ete appeles "cure rouge". D'apres la documentation archivistique, on peut signaler les problemes suivants: la reglementation generale de la circulation du ble afin d'en assurer; la reparation et l'elargissement des rues par la destruction des haies et des murs, installes par les riches, qui genaient les passages; la location des biens communaux afin de les soustraire a l'usurpation des notables et leur utilisation pour en faire des deniers publics; l'intervention dans les metayages en vue d'ameliorer les conditions des metayers; l'imposition de la corvee dans le but de reparer les rues; l'etablissement des octrois pour faire des deniers publics; et le maintien de l'ordre mais parfois avec violence.Toutes ces actions du cure et des habitants pauvres d'Issy-l'Eveque, que l'on a rencontrees ci-dessus, s'opposaient naturellement la politique de l'Assemblee Nationale Constituante. Car elle pronait la circulation libre du ble, la propriete inviolable et sacree, la liberte contractuelle et l'abolition totale des privileges, soit ceux des ordres, soit ceux des pays ou des villes. Et l'accomplissement de cette politique, en meme temps, risquait de ruiner les corps qui avaient associe les hommes sous la monarchie absolue. Carion et ses partisans, au contraire, n'avaient aucune intention de detruire les corps, autrement dit, la communaute rurale, quoiqu'ils voulussent certaines innovations pour mieux vivre. Et dans ce but meme, ils osaient rendre la reglementation plus rigoureuse a l'interieur de la communaute. Ils essayaient donc de transformer leur corps, au lieu de dissoudre la solidalite sociale prerevolutionnaire. En somme, bien que la revolution fut acceptee, c'est a dire, la modification de la societe, il y avait des differences entre Carion et les habitants d'Issy-l'Eveque d'une part, et les deputes de l'Assemblee de l'autre, sur la mise en pratique de leurs idees revolutionnaires.Ceux-ci, semble-t-il, visaient a faire la "revolution bourgeoise" et ceux-la, a faire la "revolution paysanne". On peut donc affirmer que l'analyse de "l'affaire Carion" met en evidence les nombreuses contradictions nees de deux conceptions opposees de la Revolution.

著者関連情報
© 1994 公益財団法人 史学会
前の記事 次の記事
feedback
Top