フランス語学研究
Online ISSN : 2432-0668
Print ISSN : 0286-8601
検索
OR
閲覧
検索
31 巻 , 1 号
選択された号の論文の19件中1~19を表示しています
    • |<
    • <
    • 1
    • >
    • >|
論文
  • 大久保 朝憲
    31 巻 (1997) 1 号 p. 1-14
    公開日: 2017/09/12
    ジャーナル フリー
    本稿は,カテゴリー形成の過程として言語活動をとらえるという観点から,前置付加形容詞vraiの意味論的分析をこころみたものである.ここで言う「カテゴリー」とは,ある言語表現によってとらえることができる認知表象の総体のことで,この分析を通じて,われわれのカテゴリー形成が一定不変なものではなく,発話のレベルでさまざまに変化する動的なものであると考えることの重要性を主張するのが本稿の主目的である.カテゴリー論をめぐって,いわゆる「プロトタイプ理論」が認知心理学の分野で提案され,さらにそれが言語学の分野でもさまざまに議論されているが,「プロトタイプ」という概念の規定そのものがしばしば曖昧で,非二分法的な分析においてむやみに使用されすぎているという批判も聞かれる.本稿では,まずLAKOFF (1987) によって提案されている「(理想)認知モデル」を援用し,プロトタイプとは,発話のたびごとに認知モデルが複合的に活性化されることによって形成されるカテゴリーに生じる「効果」であるというわれわれの見解をしめす.つぎに,付加形容詞としてのvraiのはたらきは,つねに,そのようにして形成されたカテゴリーのプロトタイプを (隠喩的な発話においてさえも) 特定する表現であることを検証する.
    抄録全体を表示
  • 東郷 雄二
    31 巻 (1997) 1 号 p. 15-26
    公開日: 2017/09/12
    ジャーナル フリー

    Le français parlé procède par une stratégie de la construction du discours qui s'avère sensiblement différente de celle du français écrit. Cette différence s'observe notamment dans le mode de présentation des référents du discours.

    L'analyse d'un corpus du français parlé nous a permis de mettre en lumière les caractéristiques suivantes :

    -La majorité écrasante des phrases sont des phrases à sujet pronominal (91,1%), les phrases à sujet nominal ne représentant que 8,9% du corpus.

    -La grande majorité des sujets nominaux représentent des référents du discours déjà existant dans le contexte ou bien des référents récupérables à partir de celui-ci.

    Ces faits nous incitent à penser que le français parlé évite d'introduire des nouveaux référents en position sujet. Ainsi le français parlé a tendance à séparer la présentation des référents et la prédication. Ces constatations se résument dans le principe suivant régissant la construction du discours : «Evitez le cumul des fonctions.»

    L'analyse a également montré que la dislocation est largement utilisée dans le registre parlé. Cependant, on constate des différences notables entre la dislocation à gauche et la dislocation à droite. La dislocation à gauche a pour fonction de présenter un thème, d'où le statut des référents récupérables qui apparaissent dans cette position. Par contre, la dislocation à droite doit être considérée comme un procédé permettant de remédier à une faille dans l'évaluation des référents du discours. Elle introduit "après coup" un référent dont la présence dans l'espace cognitif de l'interlocuteur n'est pas suffisamment assurée.

    Les recherches sur le français parlé nous permettent d'entrevoir comment la grammaire se construit dans l'interaction du locuteur et de l'interlocuteur.

    抄録全体を表示
  • 平塚 徹
    31 巻 (1997) 1 号 p. 27-33
    公開日: 2017/09/12
    ジャーナル フリー

    Le présent article a pour but de mettre en lumière la fonction de deux constructions inversives de la phrase copulative : l'une du type <adjectif {exprimant la quantité/ au comparatif}+copule+sujet> (désignée ci-dessous par le terme de construction tripartite) et la seconde du type <copule+attribut+sujet> (désignée par le terme de construction bipartite).

    Comme l'a soutenu HIRATSUKA (1996), la construction tripartite a cette particularité qu'elle introduit le référent du sujet dans l'univers du discours. Par contre, la construction bipartite a pour fonction d'identifier l'objet possédant la propriété exprimée par l'attribut avec le référent du sujet. Cela résulte des observations suivantes.

    a) La construction tripartite ne peut se mettre à la forme négative, car cela entre en contradiction avec la fonction de présentation du sujet. Au contraire, la négation est possible dans la construction bipartite.

    b) La construction bipartite n'accepte pas les adjectifs exprimant la quantité ou un degré comparatif : ces attributs expriment une propriété trop vague pour que l'on puisse identifier l'objet qui possède celle-ci.

    c) Dans la construction bipartite, le sujet s'accompagne souvent du quantifieur universel tout. Mais, ce quantifieur est exclu de la construction tripartite, parce qu'il est incompatible avec la fonction de présentation.

    d) La construction bipartite admet une restriction portant sur le sujet, marquée par ne ... que ou seul. L'occurrence de telles expressions est compréhensible, car l'identification de l'objet possédant une propriété avec une chose, implique l'exclusion des autres. En revanche, les expressions de restriction ne sont pas acceptables dans la construction tripartite.

    抄録全体を表示
研究ノート
論評
展望
語法ノート
情報ファイル
新刊紹介
海外報告
シンポジウム報告
例会報告
修士論文目録
海外雑誌論文目録
寄贈論文目録
レジュメ
    • |<
    • <
    • 1
    • >
    • >|
feedback
Top