フランス語学研究
Online ISSN : 2432-0668
Print ISSN : 0286-8601
検索
OR
閲覧
検索
46 巻 , 1 号
選択された号の論文の23件中1~23を表示しています
    • |<
    • <
    • 1
    • >
    • >|
論文
  • 井元 秀剛
    46 巻 (2012) 1 号 p. 1-17
    公開日: 2016/11/18
    ジャーナル オープンアクセス

    La description des systèmes temporels proposée par Cutrer (1994) dans le cadre de la théorie des Espaces Mentaux est caractéristique par le fait que les valeurs des temps verbaux sont représentées par la configuration des quatre espaces primitifs (BASE, V-POINT, FOCUS, EVENT) et que cette configuration est régie par ce que Cutrer appelle “principe d’organisation discursive”. Pourtant, le principe de Cutrer est limité aux langues anglaise et française, et ne s’applique pas au japonais. Dans cet article, en modifiant le principe d’organisation discursive, nous montrerons la différence configurationnelle des systèmes temporels entre le japonais et le français : la plus grande différence vient du fait que la position du BASE, toujours point de départ en français, n’est pas fixée morphologiquement en japonais.

    抄録全体を表示
  • 津田 洋子
    46 巻 (2012) 1 号 p. 19-34
    公開日: 2016/11/18
    ジャーナル オープンアクセス

    L’objectif de cet article est de mettre en évidence la différence des trois constructions rhématiques “il y a SN + Proposition Relative” pour caractériser la phrase événementielle dénotant la perception. Parmi les trois constructions rhématiques, nous montrons qu’un énoncé événementiel perceptif tel que Papa ! Y a maman qui pleure ! est la seule forme du jugement thétique avec la simultanéité de l’énoncé et de la perception des événements. Pour les deux autres types de phrases, nous observons que l’un peut former la structure topique-commentaire en mettant à la position initiale les compléments circonstanciels de temps ou de lieu qui comportent des événéments passés et que l’autre type de phrase forme le jugement double en se rattachant à un thème constitué par la situation. En analysant ces trois constructions, nous pouvons expliquer que l’origine de la différence réside dans le domaine de l’interprétation, c’est-à-dire que la construction événementielle perceptive est interprétée sur la base du domaine de la perception tandis que les deux autres constructions sont interprétées en faisant appel au domaine des connaissances.

    抄録全体を表示
  • Tuchais Simon
    46 巻 (2012) 1 号 p. 35-50
    公開日: 2016/11/18
    ジャーナル オープンアクセス

    個人的意見を表す際に,思考動詞を用いた表現がよく使われる.その中で,je considère que とj’estime que という表現は,非常に近い意味で使用され,置 き換えても意味がほとんど変わらない場合が多い.それにもかかわらず,先行研究では,je considère que は,je trouve que との類似がしばしば指摘されるだけであり,執筆者の知るかぎりj’estime que との関係で論じられたことがない.本稿の目的は,je considère que とj’estime que の用法を観察し,その共通点と相違点を明らかにすることである.モダリティ表現として機能する思考動詞を用いた表現を一つのクラスとして規定したうえで,その中にje considère queとj’estime queを位置づける.そのために,DUCROT( 1980)のprédication originelleとGOSSELIN( 2010)のThéorie modulaire des modalitésで用いられているvariabilité(可変性)の概念を導入し,je trouve que との類似を検討してそれらの特徴を浮き彫りにし,さらにそれらの相違点を論じる.その結果,他の表現と異なり,je trouve que,j’estime que,je considère que はいずれも高い可変性を表すという点で同類であるが,中でもje considère que と j’estime que はその可変性を高める能力を持っていること,またje considère que は j’estime que よりその能力が高いことが判明する.また,この検討を通して,思考動詞を用いたモダリティ表現の分類におけるvariabilité の有効性が明らかになる.

    抄録全体を表示
  • 東郷 雄二
    46 巻 (2012) 1 号 p. 51-67
    公開日: 2016/11/18
    ジャーナル オープンアクセス

    Cet article se propose de remettre en revue les emplois de l’imparfait qui ne dénote pas la simultanéité avec un autre événement décrit dans l’environnement textuel avoisinant. Nous regroupons ces emplois en trois catégories. Dans la première catégorie entrent des emplois tels que Il était tout différent du garçon quil était trois mois auparavant. En développant l’analyse avancée dans Tôgô (2007) selon laquelle le système temporel du français se compose de deux zones, nous considérons cet emploi comme imparfait de discours incrusté dans du récit. Pour ce faire, nous mettons en lumière le mécanisme de la concordance des temps dans le discours et essayons d’expliquer pourquoi l’imparfait n’est pas sujet à la règle de la concordance des temps, s’il y en a. La deuxième catégorie correspond à des emplois tels que Il mourut à lâge de 50 ans. Il fumait deux paquets de cigarettes par jour. Bien qu’il apparaisse dans une phrase indépendante à la différence du premier emploi, nous pensons pouvoir analyser cet emploi de la même manière que le premier. Enfin, la troisième catégorie est représentée par un exemple tel que Jean tourna le robinet. Leau jaillissait. A la différence des deux premiers emplois, cet imparfait dénote un point temporel postérieur à un autre événement. Nous croyons qu’on a là un emploi ordinaire de l’imparfait de récit ; seulement le point de référence R avance à la suite de l’événement décrit par la première phrase. Pour que cet emploi passe la barre, il faut qu’il y ait un sujet (explicite ou implicite) porteur du point de vue.

    抄録全体を表示
論評
新刊紹介
フランス語質問箱
追悼
談話会報告
国際研究会報告
例会報告
雑誌論文目録
修士・博士論文目録
    • |<
    • <
    • 1
    • >
    • >|
feedback
Top