Etudes de langue et litterature francaises
Online ISSN : 2432-3152
Print ISSN : 0425-4929
Search
OR
Browse
Search
Volume 85.86
Showing 1-50 articles out of 51 articles from the selected issue
Etudes en francais
Etudes en japonais
  • Gengo ITO
    Type: Article
    Volume 85.86 (2005) Pages 221-231
    Released: August 11, 2017
    JOURNALS FREE ACCESS
    L'appreciation de la reforme metrique de Baif est partagee, depuis son apparition, en deux camps radicalement opposes. Le jugement negatif le plus repandu insiste sur l'impossiblite de la metrique quantitative dans la poesie francaise, car ce serait avant tout contre la nature de la langue, qui ne distingue pas les syllabes longues et courtes. Effectivement, si l'on essaie de comprendre les vers mesures en scandant uniquement a partif des connaissances plutoto scolaires de la metrique latine et de la phonetique istorique du francais, il sera difficile de saisir la realite du nouveau systeme du poete. Alors que les litteraires avaient et ont ainsi tendance a juger les vers mesures de maniere meprisante, les musiciens et les musicologues de leur cote ont continue a considerer cette tentative comme plutot positive et interessante, en observant le meme probleme du point de vue de la mise en musique : comment traiter le decalage rythmique ou accentuel entre le texte lu 'naturellement' et sa version chantee, surtout quand la musique demande de 'mesurer' les vers en notes longues et courtes? La presente etude se propose d'aborder la metrique baifienne de maniere plus souple, tout en tenant compte des elements qui permettront d'apprecier le souci metrico-musical du poete, car il semble particulierement important de reconcilier les analyses metriques de la litterature et celles de la musique pour bien comprendre le projet de Baif sans etre trop speculatif. A titre d'exemples nous traitons les trois versions de l'adaptation du psaume LCVIII, dont les deux premieres (1569, 1573) sont en vers mesures et la derniere (1587) en vers rimes. Une comparaison de ces trois textes montre comment la version de 1573, mise en musique par le compositeur Jacques Mauduit (et conservee dans un ouvrage de Mersenne), est preparee et corrigee par rapport a celle de 1569 avec un souci de logique metrico-musicale. On releve notamment des operations comme l'elimination du e muet la ou tombe un accent musical ainsi que l'arrangement syllabique et syntaxique qui en reslute. Cette version, la plus elaboree en vers mesures de 1573 est aussi, malgre 'la contrainte metrique', la plus fidele au rythme du texte hebraique. On pourrait y voir la possibilite d'unification ideale entre l'hellenico-latinisme, l'hebraisme et la poesie francaise telle que l'imaginait Baif.
    View full abstract
    Download PDF (808K)
  • Takashi SAKUMA
    Type: Article
    Volume 85.86 (2005) Pages 232-243
    Released: August 11, 2017
    JOURNALS FREE ACCESS
    OEuvre analytique un peu isolee dans La Comedie humaine, la Physiologie du mariage deconcerte le lecteur par l'ambiguite de son propos et par le melange des tons en son sein. Elle semble d'abord se donner pour but d'enseigner au lecteur l'art d'eviter le cocuage. De chapitre en chapitre, pourtant, la crise maritale se developpe et finit par aboutir a l'accomplissement de l'infidelite par la femme. L'oeuvre se termine donc par une singuliere justification de l'adultere. Notre travail consiste a aborder l'inconsequence discursive du texte sous l'angle de la communication litteraire entre le narrateur et le narrataire. Si, dans l'espace fictif, le narrateur a d'abord des attributs de jeune celibataire, et qu'il s'adresse a un mari menace de cocuage, l'examen du texte nous conduit a remarquer que le narrateur renverse lui-meme les conditions fondamentales de l'espace textuel, tant en ce qui concerne le statut du narrataire qu'en ce qui concerne son propre statut. Ce renversement n'est pas sans lien avec le dialogisme frappant de la Physiologie. Tout au long du texte, le narrateur imagine des interlocuteurs tres divers. Leurs paroles resonnent dans sa conscience jusqu'a occuper une place essentielle dans sa pensee, sans remplacer sa propre voix, mais en instituant la voix de l'autre en lui. L'analyse nous permet de conclure que l'instabilite des poles de la communication litteraire provient du desir tres vif du narrateur de s'adapter a l'autre, desir qui s'accompagne de l'intrusion de la voix de l'autre.
    View full abstract
    Download PDF (877K)
  • Satoko KOYAMA
    Type: Article
    Volume 85.86 (2005) Pages 244-258
    Released: August 11, 2017
    JOURNALS FREE ACCESS
    A partir des Ecrits sur la danse publies en 1995, nous cherchons ici a presenter la nouveaute exceptionnelle de la vision gautieriste de la danse. Contrairement a la plupart des critiques du debut du XIX^<eme> siecle qui accordent beaucoup d'importance a l'intrique dramatique des ballets, Theophile Gautier, qui commence a ecrire des chroniques theatrales en 1837, definit la danse comme un art tout materiel qui ne parle qu'qux yeux : il met en valeur la beaute plastique de chaque pas de danse du ballet. Cette idee reflete bien la naissance de la possibilite des pas du ballet romantique. Dans le prolongement de cette vision, Theophile Gautier compose des livrets ou l'action n'est qu'un pretexte pour donner naissance a des formes gracieuses. Quant au sujet du ballet, il considere que le theme le plus favorable en est le monde imaginaire et feerique. Alors, pourquoi Theophile Gautier, dans cette conception, accorde-t-il la priorite a la beaute plastique de la danse? Que voit-il dans chaque pas des danseuses? Pour repondre a cette question, nous analyserons les nombreuses descriptions qu'il a laissees de la danse : d'abord, il essaie de decrire certains pas des danseuses ; puis il les compare a l'art de la poesie en utilisant des metaphores comme ≪fleur≫, ≪fleche≫, ou ≪aile≫ ; enfin il decrit longuement les images mentales qui sont evoquees par la danse. Si le ballet seduit tellement Gautire, c'est que le poete percoit, par dela les corps des danseuses, la possibilite de recreer d'autres images esthetiques, en un mot, le potantiel symbolique de la danse. Gautier pense que le ballet doit etre la realisation de l'imaginaire, car dans ce domaine peut se deployer l'expressivite symbolique a travers le ≪corps incertain≫ des danseuses. Le ballet est pour lui une sorte de ≪poeme≫ dans lequel chaque pas est charge d'abondants messages, qu'on peut ≪interpreter≫ poetiquement. Il n'est pas douteux que cette conception prefigure la vision de Mallarme sur la danse ainsi que celle de George Balanchine, ce qui confirme l'originalite de la vision gautieriste de la danse.
    View full abstract
    Download PDF (1023K)
  • Ken HIRUMA
    Type: Article
    Volume 85.86 (2005) Pages 259-272
    Released: August 11, 2017
    JOURNALS FREE ACCESS
    Proust et la banlieue? Cette confrontation semble peu pertinente quand on cherche la banlieue, en l'occurrence parisienne, dans A la recherche du temps persu, et d'autant plus difficile a saisir que sa presence, tant dans les romans francais que la societe francaise au tournant du siecle, n'etait pas tres importante. Cependant, on peut constater cinq occurrences du mot banlieue dans toute La Recherche dont une au moins aurait pu jouer un role reorganisateur de la geographie du roman. Ce passage apparu dans La Prisonniere provient d'une evolution tres interessante que l'on retrouve dans les manuscrits de 1908 a 1916. Il s'agissait d'une transformation du quartier d'Auteuil, l'un des deux lieux servant de modele pour Combray, en une ≪banlieue≫ qui, s'etendant sur un plan aussi social que reel, portait une dynamique de la bourgeoisie montaite, dont Proust lui-meme etait partie prenante. Quelques lieux peripheriques, la banlieue y comprise, constituent un refuge privilegie pour les principaux personnages feminins : Odette, Rachel et Albertine. Elles profitent de l'ecart entre Paris et ses environs pour revenir a la capitale plus libres, triomphantes. Cette mobilite de personnages resulte de la croissance des moyens de transport tels que trains a vapeur, omnibus et tramways, qui tissaient, depuis la fin du dix-neuvieme siecle, un reseau urbain beaucoup plus complexe qu'a l'epoque precedente. Ainsi, plusieurs elements nous invitent a decouvirir a travers la banlieue la possibilite d'une lecture ≪geocritique≫ du roman de Proust. Toutefois, il y a aussi des passages qui contredisent a ce point de vue et dans lesquels on retrouve l'esthetique proustienne de l'art pour l'art, qui tache de donner une autre dimension a la realite. La relation centre-peripherie deviendra l'un des themes litteraires de l'entre-deux-guerres et nombre d'ecrivains introduiront alors la banlieue dans leurs oeuvres. Pour egudier celles-ci, le cas de Proust nous offre un exemple non negligeable et eclairant.
    View full abstract
    Download PDF (946K)
  • Jo YOSHIDA
    Type: Article
    Volume 85.86 (2005) Pages 273-291
    Released: August 11, 2017
    JOURNALS FREE ACCESS
    Notre objectif, dans le present article, est de jeter quelques lumieres sur la genese de Du cote de chez Swann de Marcel Proust, en nous appuyant sur les premieres epreuves corrigees, dont l'existence n'a ete devouverte qu'en 2002. Il s'agit d'un jeu de placards etablis par l'editeur Grasset en 1913, sur lequel Proust a apporte de nombreuses corrections et additions. Chose curieuse, il n'y a guere de chercheurs proustiens qui se soient penches sur ce probleme. Une etude des procedes de correcton dans ces placards nous permettra de combler cette lacune concernant la genese de la Recherche. Voici le sort qu'a subi ce document preciex: apres la mort de Marcel, Robert Proust et sa femme Marthe l'ont conserve avec d'autres dossirs manuscrits de leur frere. Quand Robert est mort en 1935, Marthe l'aurait vendu au collectionneur Jacques Guerin, celui qui vendra a la Bibliotheque Nationale les treize Cahiers de brouillon (63 a 75). On a retrouve ces epreuves dans la collection de Guerin quand celui-ci a decede le 6 aout 2000 a l'ate de quatre-vingt-dix-huit ans. Le 6 juillet 2002, elles ont ete mises aux enchers chez Christie's a Londres. C'est le Musee Bodmer a Geneve, appele a cette epoque Bibliotheca Bodmeriana, qui les a acquises. Ces placards se composent de 52 feuilles de grand format, contenent chacune 8 colonnes imprimees et non paginees. La premiere feuille porte le timbre du ≪31 mars 1913≫, date de composition chez l'imprimeur Charles Colin a Mayenne. Sur la derniere feuille (l'avant-derniere page d'≪Un Amour de Swann≫) est appose le cachet du ≪14 mai 1913≫. Nous choisissons quatre episodes dont l'etat de correction presente un interet particulier : l'incipit de la Recherche, la lanterne magique, M. Vinteuil et sa fille et enfin l'ouverture d'≪Un Amour de Swann≫. L'examen de ces textes corriges nous devoile que Proust a continue avec acharnement et jusqu'au dernier moment le travail de suppression et d'ajout de facon a donner a ces episodes un sens profond qui puisse annoncer et preparer la suite du roman. Loin d'etre un simple remainement lexical, thematique ou stylistique, la correction proustienne nous rappelle ici comme ailleurs l'importance de la transformation textuelle, voire structurelle, qui ne cesse de s'effectuer au-dela de la premiere compositon de l'imprimeur.
    View full abstract
    Download PDF (1302K)
  • Yoshitaka FUJITA
    Type: Article
    Volume 85.86 (2005) Pages 292-305
    Released: August 11, 2017
    JOURNALS FREE ACCESS
    Pourquoi Saint-Exupery a-t-il choisi le type narratif heterodiegetique pour Vol de nuit, a la difference de ses autres oeuvres? Afin de repondre a cette question, nous analysons ce qui constitue une des caracteristiques dans la narration de ce recit: les differens ≪points de vue≫ narratifs adoptes. Pour notre analyse, nous nous reposons d'une part sur les travaux de Genette aui definit le point de vue narratif comme une regulation d'informations narratives, et d'autre part sur les travaux de Fontanille qui distingue les quatre strategies de point de vue suiantes: ≪englobante≫, ≪elective≫, ≪cumulative≫ et ≪particularisante≫. En examinant les passages ou les informations narratives sont limitees, nous remarquons que Fabien, le pilote du courrier d'Europe et Riviere sont presentes comme impenetrables, opaques pour les autres personnages-temoins lorsqu'ils s'engagent dans l'action principale du recit: levol de nuit. Pour decrire le travail collectif mene par ces trois personnages en avion et au sol, il faut donc un narrateur heterodiegetique, qui exploite les limites du savoir des temoins vis-a-vis des trois personnages principaux afin de souligner le caractere mystique de l'action. Or, parmi les differents points de vue narratifs, celui de Riviere, correspondant a la strategie ≪englobante≫ visant a une comprehension totale du monde, est dominant. Pourquoi cette dominance? Dans les nombreux passages consacres a sa reflexion, on constate les efforts de Riviere pour accroitre la portee et la force de sa cognition. Ce qui constitue une de ses actions principaux dans le recit, car son role consiste a ≪reduire la part d'inconnu≫ dans le monde. Il s'avere donc que c'est le theme-meme du recit -la lutte contre la ≪nuit≫- qui requiert une nerration heterodiegetique. La lutte au niveau physique exigeant un narrateur heterodiegetique pour decrire le travail collectif, et la lutte au niveau symbolique exigeant la dominance du point de vue de Riviere pour decrire sa demarche pour la conquete du monde par le biais de la cognition et de la reflexion.
    View full abstract
    Download PDF (921K)
  • Takashi ABE
    Type: Article
    Volume 85.86 (2005) Pages 306-317
    Released: August 11, 2017
    JOURNALS FREE ACCESS
    Dans les annees 1960, Flucault elabore la methode de sa recherche qu'il nomme ≪archeologie≫. Proche du structuralisme, cette derniere designe d'abord une analyse le la structure et de la condition d'existence du savoir. Realisee sous forme d'enquete sur l'≪a priori≫ jusqu'aux mots et les choses, elle change par la suite son objet d'analyse. Avec L'archelogie du savoir (1969), est elaboree une theorie du discours qui porte cette fois, non pas sur la condition de la connaissance, mais sur celle de l'existence du discours et sur la systematicite que forment les relations multiples des discours. Construit certes en tant que prolongation de la precedente methode, la nouvelle methode est fondee cependant sur une logique differente, comme nous le constatons par exemple a propos de lra redefinition de la notion d'≪a priori historique≫. La difference entre les deux methodes peut se resumer en deux points. La decourerte, premierement, de l'objet: le livre de 1969 degage le niveau propre du discours pour faire de celui-ci un objet d'analyse. De la, deuxiemement, l'elimination totale du sujet connaissant et synthetisant: la nouvelle methode consiste en l'analyse intriseque du systeme discursif. Le sujet n'est plus alors qu'une fonction reperee dans l'ordre discursif. Ces deux modifications rendent possible et soutiennent l'analyse genealogique des annees 70. Une telle reconstitution methodologique illustre un des caracteres singuliers de la pensee foucaldienne: la tentative constante d'ouvrir un champ d'analyse nouveau.
    View full abstract
    Download PDF (846K)
  • Takayuki NAKAMURA
    Type: Article
    Volume 85.86 (2005) Pages 318-332
    Released: August 11, 2017
    JOURNALS FREE ACCESS
    Comment ecrire l'histoire des Antilles? C'est pour Edouard Glissant, ecrivain contemporain d'origine martiniquaise, la question fondamentale. L'histoire antillaise, selon lui, n'a pas a etre erite par les seuls historiens, elle doit aussi etre exprimee par les exrivains. C'est ainsi que ses romans retracent l'histoire des Antilles a partir du cas martiniquais. Le but de cette etude sera d'eclaircir l'intention litteraire de cet ecrivain a partir d'une lecture attentive de son texte intitule ≪la querelle avec l'Histoire≫ (dans Le Discours antillais), qui revet une importance capitale pour qui veut saisir sa vision de l'histoire. Glissant qualifie l'histoire antillaise de ≪non-histoire≫. Ce theme designe la negativite de l'histoire antillaise induite par la mondialisation de la notion d'≪Histoire≫ nee en Occident, Laquelle presuppose un developpement lineaire de la conscience collective dans une communaute. Or la conscience du peuple antillais a ete a tel point fragmentee sous le colonialisme qu'elle n'a pu se former d'une maniere progressive. Le passe perdu de l'archipel ne lui permet pas de beneficier d'une conscience continue. Ce qui expliuque que l'ecrivain se voit contraint d'exprimer le passe virtuel des Antilles sous un mode ≪prophetique≫. Cette notion de ≪vision prophetiue du passe≫ chez Glissant se donne pour tache d'ecrire la ≪non-histoire≫. La methode positive de l'historien vise a prouver l'existence des evenements passes. En revance, celle de Glissant consiste en une idee poetique destinee non pas a constater les ≪faits≫, mais a imaginer les puissances en latence dans le passe rature de la memoire collective du peuple antillais. C'est pourquoi l'ecrivain doit etre ≪historien poetique≫. Ecrire la ≪non-histoire≫ se voue donc a l'elaboration du recit communautaire. Mais une telle tentative ne peut que se departir d'un desir de nationalisme, pour s'elever tel un chant ouvert au monde.
    View full abstract
    Download PDF (1033K)
Resumes
feedback
Top