ミシェル・アンリ研究
Online ISSN : 2189-6836
Print ISSN : 2185-7873
最新号
選択された号の論文の3件中1~3を表示しています
  • 村松 正隆
    2018 年 8 巻 p. 1-23
    発行日: 2018年
    公開日: 2018/05/30
    ジャーナル 認証あり
      Comme on le sait, Michel Henry est non seulement connu comme un philosophe, mais aussi comme un romancier. De fait, il a publié quatre romans et sa deuxième œuvre, L’amour, les yeux fermés, a même obtenu le prix Renaudot. Écrit par un philosophe qui représente un des courants majeurs de la phénoménologie, chaque roman semble nous suggérer quelque sens philosophique, parfois de façon énigmatique. Le jeune officier, qui raconte l’expérience d’un jeune officier qui s’adonne à la dératisation dans un navire, symbolise les diverses formes du « mal », incarnées par les rongeurs qui menacent la vie dans ce navire. L’amour, les yeux fermé et Le fils du roi, qui constituent un « dyptique » (expression d’Anne Henry), représentent la vie refoulée par le progrès de la civilisation ou du savoir qui prétend être la seule clef de compréhension de l’être humain. Enfin, Le cadavre indiscret, dernier roman de ce philosophe, qui raconte l’assasinat d’un homme important, pourrait suggérer la difficile relation contemporaine entre la vérité et l’être humain.
      Les lecteurs de ces romans se posent naturellement ces questions : quelles sont leurs significations philosophiques ? Quelles relations ont-ils avec la philosophie de la vie de Michel Henry ? Cet article vise à être une préparation pour cette réflexion, en présentant le synopsis de chaque roman et en en proposant une interprétation.
  • 吉永 和加
    2018 年 8 巻 p. 25-44
    発行日: 2018年
    公開日: 2018/05/30
    ジャーナル 認証あり
      Cet essai a pour but de comprendre la raison de la faible présence de la théorie linguistique chez Henry. Mais nous pouvons l’imaginer avec la philosophie d’Henry elle-même car il distingue deux groupes d’éléments opposés - l’un comprend la vérité de la vie, l’intérieur et la subjectivité absolue, l’autre comprend la verité du monde, l’extérieur et le signe -, car selon lui, le premier groupe est vrai et le deuxième est négatif ou dépendant du premier et car selon lui encore, le langage se trouve dans le deuxième groupe et n’est pas un sujet à traiter avec zèle.
      Henry traite peu du langage dans les arguments sur le corps selon lesquels le sens et le contenu des signes linguistiques se réduisent à la vie absolue du corps originaire. D’après son essai sur la peinture, même si la forme des peintures a une dualité intérieur-extérieur ( intérieur invisible et extérieur visible ), elle finit par être récupérée dans l’auto-affection de la vie absolue, affecte les vies des spectateurs et leur donne le secours religieux et le signe linguistique, qui a également une dualité intérieur-extérieur, est aussi récupéré dans la vie absolue. Par contre, dans ses arguments sur la peinture, Henry mentionne l’imagination qui fonctionne chez les spectateurs émus par quelque chose de « nouveau » dans une peinture et évoque l’auto-différenciation au lieu de l’auto-affection.
      Henry affirme invariablement la dualité intérieur-extérieur de la vie, souligne l’aporie de cette dualité mais l’enfouit définitivement dans l’intérieur de la vie absolue : Henry ferme les yeux sur l’extérieur et le signe qui n’ébranlent jamais la philosophie henrienne. Mais quand la vie se multiplie par quelque chose de « nouveau » et affecte d’autres vies, semblent apparaître l’auto-différenciation et la communication avec les autres dans l’extérieur qu’Henry ne peut nier. C’est un excès de la pilosophie henrienne qui peut développer un langage permettant de s’identifier avec les autres d’une part, et construire une philosophie permettant de s’identifier avec la religion d’autre part.
  • 古荘 匡義
    2018 年 8 巻 p. 45-72
    発行日: 2018年
    公開日: 2018/05/30
    ジャーナル 認証あり
       This paper analyzes quotations from the four Gospels that were used by Michel Henry to develop his philosophy of Christianism, clarifying three characteristics of his book – Words of Christ. First, Words of Christ includes more quotations from the synoptic Gospels than his other books, I Am the Truth and Incarnation. These quotations are not solely used to try to overturn human nature; they are also meant to illustrate the theories Henry presents in I Am the Truth and provide a way to practice them. Second, in the preparatory notes for Words of Christ, Henry collates his own philosophy of Christianism with passages from the Gospel of St. John, while reading St. John repeatedly. This collation allows Henry to develop the fundamental idea of Words of Christ, a distinction between words of Christ as a human being talking about other human beings in their language and words describing Christ himself. Third, in Words of Christ which is the fruit of this repetitive collation, Henry endeavors not only to master the truth of Christianity, which he explained in his philosophy of Christianism, but also to get this truth across to his readers and lead them to a bouleversement of their human nature.
feedback
Top