Annals of Ethics
Online ISSN : 2434-4699
La structure fondamentale de l’esprit humain selon l’Éthique de Spinoza
Autour de la théorie de l’imagination
Wataru AKIHO
Author information
JOURNALS OPEN ACCESS

2020 Volume 69 Pages 113-127

Details
Abstract

 En se fondant entièrement sur la détermination principale de l’esprit humain comme « l’idée même, ou connaissance du Corps humain », la deuxième partie de l’Éthique traite de la nature de l’esprit et de ce que peut l’esprit, c’est-à-dire des divers genres de connaissance. Même chez les commentateurs éminents, cependant, se trouvent une incompréhension à l’égard de cette détermination principale et un malentendu sur le mécanisme de la connaissance imaginative qui constitue l’opération élémentaire de l’esprit humain. Cette incompréhension, à notre avis, revient à celle qui concerne la distinction entre l’idée ou la connaissance qui est l’esprit et la connaissance engendrée par l’esprit. Or, cette distinction, ainsi que le mécanisme de la connaissance imaginative, résulte de la manière dont se produit l’esprit humain à partir de Dieu ou de la Nature qui est la cause de toutes choses. Ou, plus précisément, elle résulte de la place occupée par l’esprit à l’intérieur du processus global qui produit toutes choses naturelles, y compris le Corps humain et les autres corps.  C’est pourquoi, dans le présent article, saisissant d’abord la place de l’esprit humain dans le processus global de la production de la Nature tout entière, et ensuite, faisant l’analyse du mécanisme de la connaissance imaginative en considérant la distinction entre l’idée qui est l’esprit et la connaissance engendrée par l’esprit, nous examinerons la structure fondamentale de l’esprit humain selon l’Éthique, et mettrons au clair les propriétés que l’esprit et ses opérations doivent avoir inévitablement en raison de la place occupée par l’esprit dans le processus de la production. Ainsi, à travers notre analyse, nous tenterons de montrer que la théorie de l’imagination dans l’Éthique nous fait comprendre, en en montrant les raisons ou les causes, l’état naturel de notre manière de vivre: nous devons vivre en nous plaçant dans la perspective ouverte par notre corps et nous ne pouvons vivre qu’avec l’illusions et les hallucinations inévitables.

Information related to the author
© 2020 The Japanese Society for Ethics
Previous article Next article
feedback
Top