Etudes de langue et litterature francaises
Online ISSN : 2432-3152
Print ISSN : 0425-4929
ISSN-L : 0425-4929
Volume 93
Showing 1-41 articles out of 41 articles from the selected issue
Etudes en francais
Etudes en japonais
  • Taku KUROIWA
    Type: Article
    2008 Volume 93 Pages 127-138
    Published: August 25, 2008
    Released: August 04, 2017
    JOURNALS FREE ACCESS
    Nous voudrions presenter l'emploi rhetorique de la versification, en l'occurrence le cas de Judas dans le Mystere de la Passion d'Arnoul Greban, dont la renommee en tant qu'auteur en vers etait bien etablie a la fin du XV^e siecle et au debut du XVI^e siecle. Le travail de D. Smith sur la versification de cette oeuvre sera un de nos points de repere. Judas se distingue d'abord de la plupart des membres de l'entourage de Jesus des son apparition; contrairement a ceux-ci, Judas emploie non pas les octosyllabes a rimes plates, forme de versification <<la plus facile et commune>>, mais diverses formes que la rime ne lie pas entre elles, ce qui met en relief son instabilite (et ce procede est repris au moment de son suicide). En effet, Judas, presque comme Lucifer et Satan, n'utilise jamais le rondeau ABB'A' abAB abba ABB'A', et rarement le sixain aabaab,-deux formes employees pour louer la creation de Dieu dans la Creacion du Monde (texte situe au debut de l'oeuvre, et qui correspond au debut de la Genese)-, contrairement aux personnages proches de Jesus. Judas se presente ainsi comme un etre solitaire et proche des diables, meme du point de vue du choix des formes. De plus, Judas ne partage presque jamais de formes autres que les octosyllabes a rimes plates avec d'autres personnages, sauf avec Anne, des sergents d'Anne et de Caiphe ou Desesperance, fille ainee de Lucifer. L'effet du regroupement des personnages par formes est surtout net dans le dialogue entre Judas et Desesperance; dans cette scene, les formes sont souvent commencees d'abord par Judas et terminees par Desesperance; ce procede souligne l'impasse psychologique dans laquelle se retrouve Judas, qui finit par decider de se pendre, ayant perdu tout espoir de salut. Arnoul Greban utilise ainsi les ressources de la versification pour decrire le drame spirituel le plus vif, tout en etablissant un lien entre la theologie et l'<<art>> de la versification.
    Download PDF (938K)
  • Masataka ISHIBASHI
    Type: Article
    2008 Volume 93 Pages 139-152
    Published: August 25, 2008
    Released: August 04, 2017
    JOURNALS FREE ACCESS
    Les sept premiers romans de la serie des Voyages extraordinaires de Jules Verne se divisent en deux categories incompatibles. Dans la premiere categorie, le titre resume le voyage effectue par les personnages: Cinq semaines en ballon (1863), Les Enfants du capitaine Grant: voyage autour du monde (1865-6), Vingt mille lieues sous les mers: tour du monde sous-marin (1869-70) et Autour de la lune (1869). Tous ces titres decrivent, du point de vue posterieur a l'aventure, le parcours complet d'un itineraire totalisant. Et comme pour souligner cette posteriorite, l'intervention prealable de la volonte des heros est plus ou moins absente ou inefficace. En revanche, les heros des romans classes dans la seconde categorie sont tous bien decides a atteindre une destination particuliere comme le pole Nord ou le centre de la terre; mais leur tentative est vouee a l'echec. Dans les deux cas, un <<tour du monde>> ou un <<point supreme>> represente une totalite a laquelle il est interdit d'acceder directement. Cette rupture entre les deux types resulte d'une contradiction de l'auteur: sa volonte de realiser une totalisation dans le cadre de chaque roman individuel et son angoisse a propos de la science qui le fait hesiter sur la legitimite de son projet ideologique. D'ou l'impossibilite de dire ce qu'il veut faire de son cycle. Or, a cette epoque-la, Jules Verne n'est pas encore arrive a definir son dessein general comme description complete de la Terre. Le merite de ce projet est qu'il permette d'unifier les deux types des premiers romans et de faire de cette angoisse (maintenant ramenee a son siege originel qu'est ce centre invisible nomme France) l'impulsion vers le reste du monde. Le <<lecteur implique>> est incite a trouver dans les romans verniens un moyen quasi transparent de communication. Et c'est evidemment Le Tour du monde en quatre-vingts jours (1872) qui effectue cette unification puisque Phileas Fogg echoue d'abord a son projet et y reussit finalement grace a son erreur involontaire. Nous analyserons le role du <<jour fantome>> dans cette optique et le rapport du roman avec ses deux versions theatrales ecrites respectivement avant et apres la redaction de ce dernier.
    Download PDF (1101K)
  • Kunihiro ARAHARA
    Type: Article
    2008 Volume 93 Pages 153-165
    Published: August 25, 2008
    Released: August 04, 2017
    JOURNALS FREE ACCESS
    Le discours de Proust sur le musee du Louvre et sa critique contre la reconstitution de l'espace global de la peinture sont bien connus. Mais jusqu'a present, l'historicite de ce passage de la Recherche n'a pas encore ete elucidee. Notre etude tentera de repondre a cette question a travers l'analyse des paratextes: les deux ecrits de jeunesse de Proust de 1895 et sa reponse a l'enquete sur le musee de 1920. En retracant les changements institutionnels que le Louvre a connus au tournant du siecle, nous allons replacer les enonces de Proust au sein de ce contexte historique afin d'en mesurer la portee. Par son choix des oeuvres, le Salon carre, espace central du Louvre, devait procurer au visiteur l'experience de l'extase idealiste. Le sanctuaire a neanmoins ete immediatement expose aux interrogations critiques que genere la modernite. Les deux textes de Proust de 1895 en temoignent par l'interet qu'ils portent a la Grande Galerie. Cet espace peripherique devait offrir au visiteur le benefice d'un enseignement historique. Cependant, l'encyclopedisme a provoque sa propre subversion en favorisant un erratisme eclectique et marginal. La Recherche met par ailleurs en lumiere la relation que le musee entretient avec la mort. Face a la gloire obsolete du Louvre, les critiques ont proclame la mort du musee et ont tente de trouver des solutions. Dans les trois revues artistiques de 1895 qui ont anime le debat entourant le musee a la fin du siecle, la valorisation esthetique de l'experience intime et mystique developpe un imaginaire alternatif au musee classique: une demeure pour la peinture. Cette demeure, qui reconstitue l'espace global de l'oeuvre picturale, a partiellement ete realisee a l'interieur du musee d'apres-guerre. Cependant, Proust considere que le mur nu et depouille represente mieux l'espace interieur de l'artiste, et dans sa reponse a l'enquete de 1920, il s'eleve contre la mise en scene bourgeoise proposee par le Louvre. Telle est la portee complete du discours proustien sur le musee, et nous percevons alors que deux Louvre differents coexistent dans la Recherche.
    Download PDF (1045K)
  • Asako TANIGUCHI
    Type: Article
    2008 Volume 93 Pages 166-179
    Published: August 25, 2008
    Released: August 04, 2017
    JOURNALS FREE ACCESS
    De sa participation a la Mission Dakar-Djibouti (1931-1933) a titre de secretaire-archiviste, Michel Leiris a tire trois ouvrages: L'Afrique fantome, La Possession et La Langue secrete des Dogons de Sanga. Contrairement aux deux premiers, souvent mentionnes par les critiques litteraires, le dernier n'est guere frequents d'eux et forme comme une enclave lointaine au sein des etudes leirisiennes. Le present article se donne pour tache d'explorer ce texte qui est le memoire de diplome ethnographique de Leiris. Sa date de redaction, de 1935 a 1938, nous offre deja une prise precieuse: it s'agit d'un moment de transition de L'Age d'homme a La Regle du jeu. On sait en effet qu'un changement important surgit dans Le Sacre dans la vie quotidienne, un expose oral donne au College de sociologie. Dans ce texte, redige alors que La Langue secrete allait etre achevee, Leiris raconte pour la premiere fois des souvenirs d'enfance concernant le langage, ce qui declenchera aussitot le long cyle de La Regle du jeu: son autobiographie inclinera des lors moins vers les faits erotiques au profit des faits de langage. Or, si un tel tournant linguistique commence a poindre dans ce petit texte charniere, n'a-t-il pas ete concu et ferments au cours du long travail sur La Langue secrete? Partant de cette perspective, la presente etude examine une affinite deconcertante entre la description par Leiris de la signification du <<rouge>>, couleur sacrse chez les Dogons, et un passage sur une <<rougeur>> particuliere, demesurement developpe a l'apogee meme de La Regle du jeu. Coincidence ou hasard, ce constat nous fait entendre d'autres echos non moins curieux, comme si, apres tant de detours et tant d'annees, Leiris semblait repondre a une ancienne question qu'il s'etait imposee dans la derniere phrase du Sacre dans la vie quotidienne: <<quelle couleur a pour lui la notion meme du sacre>>.
    Download PDF (1104K)
Resumes
feedback
Top