Bulletin d'Etudes de Linguistique Francaise
Online ISSN : 2432-0668
Print ISSN : 0286-8601
Search
OR
Browse
Search
Volume 8 , Issue 1
Showing 1-8 articles out of 8 articles from the selected issue
    • |<
    • <
    • 1
    • >
    • >|
Articles
  • Junji KAWAGUCHI
    Volume 8 (1974) Issue 1 Pages 1-34
    Released: September 14, 2017
    JOURNALS FREE ACCESS
    Download PDF (1654K)
  • Takayuki TAKIZAWA
    Volume 8 (1974) Issue 1 Pages 35-40
    Released: September 14, 2017
    JOURNALS FREE ACCESS
    La question que nous examinons dans cet article a déjà été abordée de façon très pertinente par Gustave GUILLAUME. En tenant compte de sa théorie, on a obtenu des résultats suivants : 1º les verbes les plus fréquents à entrer dans les locutions verbales sans article sont des verbes très généraux : avoir, donner, faire, prendre etc. Le substantif complémentaire entrant dans ces locutions est souvent un nom abstrait qui exprime la « sensation » ou le « sentiment » : faim, soif, envie, peur etc. Dans avoir faim, le verbe est auxiliaire à peu près dans les mêmes conditions que la forme composée avoir marché. Au contraire, le substantif joue sémantiquement un rôle important, mais en discours, il ne fonctionne pas comme le substantif ordinaire. Ainsi, on peut dire : j'ai très faim ; j'ai grand faim. 2º les locutions ont un caractère lexical et sont souvent synonymes d'un verbe : avoir foi est synonyme de croire ; avoir peur, de craindre. 3º l'absence d'article dans les locutions verbales de ce type dénonce la non-délimitation et la notion générale. En revanches, la présence d'article dénonce la délimitation et la notion individuelle. 4º il faut tenir compte de la distinction d'ordre stylistique : avoir regret de / avoir du regret de.
    Nous croyons qu'on ne peut rendre compte de l'article zéro dans le tour j'ai faim qu'à la lumière d'une théorie cohérente, fondée sur la notion d'une analyse structurale de l'unité linguistique très particulière que constitue la locution verbale.
    View full abstract
    Download PDF (394K)
  • Hiroshi HAYASHI
    Volume 8 (1974) Issue 1 Pages 41-55
    Released: September 14, 2017
    JOURNALS FREE ACCESS
    Sur l'e instable, il y a deux points de vue principaux. L'un est que l'e instable doit être considéré comme situé hors du système phonologique et que par conséquent on ne peut pas le considérer systématiquement. L'autre est qu'il doit être considéré dans le système phonologique et qu'on doit lui donner un statut propre. Dans cette étude, basée sur ce dernier point de vue, l'auteur considère la relation entre l'e instable et les autres unités — notamment [œ], [ø], [ɛ], [e] — dans le système vocalique. Et puis, s'inspirant de la grammaire stratificationnelle, il étudie non seulement la relation entre les unités au même niveau, mais aussi celle entre les unités aux niveaux différents. (ex. Lexon, Morphon, Phoneme etc.)
    A cause de la complexité du problème, la description complète n'est faite qu'à propos des phénomènes observés à la finale du mot, mais, en poussant encore ces recherches, l'auteur espère que les autres phénomènes pourront aussi être décrits et expliqués de la même manière.
    View full abstract
    Download PDF (801K)
Notes
Comptes rendus
Procès-verbaux des séances
Bibliographie
Résumés en français
    • |<
    • <
    • 1
    • >
    • >|
feedback
Top