Bulletin d'Etudes de Linguistique Francaise
Online ISSN : 2432-0668
Print ISSN : 0286-8601
Search
OR
Browse
Search
Volume 10 , Issue 1
Showing 1-8 articles out of 8 articles from the selected issue
    • |<
    • <
    • 1
    • >
    • >|
Articles
  • Naoyo FURUKAWA
    Volume 10 (1976) Issue 1 Pages 1-15
    Released: September 14, 2017
    JOURNALS FREE ACCESS
    Dans la présente étude du nombre grammatical, nous avons traité tout particulièrement de la pluralité interne. Celle-ci n'est pas pourvue de sémiologie propre en français contemporain.
    Or il existe en français contemporain des substantifs à double forme au pluriel et des substantifs à double genre au pluriel. Partant de l'hypothèse que dans ces substantifs, les deux pluralités, à savoir la pluralité interne et la pluralité externe peuvent être physiquement signifiées, nous les avons analysés, en les soumettant à l'enquête. Bien que la situation diffère d'un mot à un autre, nous pouvons dire, de façon globale, que le français a tendance à employer la forme plurielle archaïque et la forme plurielle moderne pour signifier respectivement la pluralité interne et la pluralité externe, et que dans le cas des substantifs à double genre au pluriel : amour et orgue, l'opposition de genre pourrait signifier sémiologiquement l'opposition pluralité interne / pluralité externe.
    View full abstract
    Download PDF (834K)
  • Takeo KAWASE
    Type: Article
    Volume 10 (1976) Issue 1 Pages 16-31
    Released: September 14, 2017
    JOURNALS FREE ACCESS
    Bien que l'opposition entre connotation et dénotation est largement reconnue, le caractère du concept de connotation est vague et indécis. Mais, en gros, on analyse deux types de connotations, manifestés dans (1) le plan de l'expression et (2) le plan du contenu du langage.
    (1) Dans le langage ordinaire, on emploie des intonations, des accents et d'autres manières significatives de parler en réalisant les formes linguistiques. Et, de même, dans le langage poétique, les valeurs phoniques de l'expression sont aussi significatives que les significations dénotatives. Ce sont des connotations, qui s'ajoutent comme significations secondaires à la dénotation. Ainsi, les connotations apparaissent dans les moyens matériels de l'expression du langage.
    (2) D'autre part, les formes linguistiques se réalisent effectivement à la fois dans quelque contexte qui en modifie et en précise le sens et par un certain locuteur qui, selon ses expériences qui lui évoquent beaucoup de représentations et d'associations secondaires, ajoute à la signification de base de diverses nuances du sens. La forme pure du signe linguistique n'est qu'une abstraction ; en réalité, les signes linguistiques sont toujours utilisés dans ces circonstances significatives. Donc, les significations connotatives fonctionnent dans le contenu du langage.
    Pour théoriser avec cohérence le concept de connotation, il faut dégager ce qui est commun entre ces deux types de connotations. Or, si l'on recourt à la terminologie de HJELMSLEV, il est évident qu'il s'agit de la « substance » du langage : c'est-à-dire, la connotation (1) apparaît dans la substance de l'expression, et également la connotation (2) apparaît dans la substance du contenu. C'est parce que la forme linguistique ne doit être réalisée que par la substance, que les phénomènes de la connotation se produisent. La connotation est la signification de la substance, tandis que la dénotation est celle de la forme.
    View full abstract
    Download PDF (1205K)
  • Michiyoshi HAYASHI
    Volume 10 (1976) Issue 1 Pages 32-41
    Released: September 14, 2017
    JOURNALS FREE ACCESS
    Download PDF (620K)
Comptes rendus
Errata et addenda
Procès-verbaux des séances
Bibliographie
Résumés en français
    • |<
    • <
    • 1
    • >
    • >|
feedback
Top